www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
de l'athlétisme sud 22
Entrainements

Mardi de 17h à 19h : MI-CA-JU-ES-SE (avec Bernard Graignic)

Samedi de10H à 12H : école d'athlé (avec Harry Gérard)

                                MI-CA-JU-ES-SE (avec Bernard Graignic)



   Bernard Graignic : 06.84.13.92.54fgjgkgjkjdeiuigfuioezurefdgfsddfs
     bernard.graignic@wanadoo.fr

Bernard Graignic, infatigable découvreur de talents

photo le rostrenois bernard graignic. © auguste le méhauté

Le Rostrenois Bernard Graignic.

Rencontre. Cadre infirmier à Pontivy, le Rostrenois Bernard Graignic encadre de jeunes athlètes avec une grande compétence et quelques très belles réussites.
Rostrenois depuis 1972, Bernard Graignic, qui aura bientôt 60 ans, est né à Ploerdut. Il a pratiqué l'athlétisme au Réveil Laïc de Pontivy et y a réalisé quelques très belles performances : un peu plus de 52 secondes sur 400 mètres ; 59 secondes sur 400 mètres haies et moins de 2 minutes sur 800 mètres. En junior, il avait décroché un titre de champion académique sur 800 mètres. Vers la trentaine, il s'essaie aux lancers. Mais, souffrant de mal de dos, Bernard Graignic passe progressivement à l'encadrement de la section d'athlétisme de l'Amicale Laïque de Rostrenen. « J'ai eu la chance d'y travailler avec André Mahé et Serge Huitorel, qui m'ont beaucoup appris ». Il est titulaire du brevet fédéral de deuxième degré pour les courses et les lancers, au moment où il doit prendre en main les destinées de la section en raison de la mutation d'André Mahé.

Un découvreur de talents

« J'ai progressé parce que j'ai eu la chance d'avoir d'excellents athlètes. Je pense en particulier Sébastien Baniel, finaliste du championnat de France au lancer du marteau, en cadet, junior et espoir ». Il évoque encore Boris Bernard, troisième minime français au marteau; Murielle Abiven, troisième Française espoir au marteau ; Mylène Tanguy, championne de France de la marche en junior ; Marion Lotout, championne de France junior à la perche, qui a participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Et puis aujourd'hui, il mise fort sur Nada Le Poul, une cadette spécialiste du combiné (cinq épreuves) huitième Française au triple saut.

Des installations insuffisantes

« Ma plus grande satisfaction, bien sûr, c'est Marion, qui a participé aux Jeux. Ma déception vient de l'insuffisance des installations. Je sais bien que le football est le sport le plus populaire. Je sais aussi que les installations d'athlétisme, comme d'autres investissements d'ailleurs, coûtent cher ». À Rostrenen, il faudrait une plate-forme avec hauteur, perche, javelot, marteau et de l'éclairage, les soirs d'hiver. « Une solution est en vue pour l'éclairage ». Toutes ces installations pourraient servir aux établissements scolaires. « Je souhaiterais, comme au théâtre, une unité de lieu, de temps et d'action ».

Ses activités d'encadrant

À l'Amicale Laïque de Rostrenen, qui compte une cinquantaine de licenciés, Bernard Graignic encadre, lui-même, ces jeunes le mardi et le jeudi soir et le samedi matin. « Au départ et jusqu'à la catégorie benjamin, nous travaillons le développement global en initiant les jeunes aux courses, aux sauts, aux lancers. » Ensuite, les jeunes choisissent en fonction de leur goût et de leurs aptitudes. Il intervient aussi à Loudéac. Sur les temps de vacances, il encadre des stages régionaux de lancer et de combiné. Élu au comité départemental d'athlétisme et juge fédéral pour les lancers, il est responsable du groupe élite 22, qui regroupe les 30 meilleurs athlètes du département.

Ouest-France